Mieux vivre En Famille…

Mieux vivre En Famille…

 

A tous les parents responsables, désireux d’offrir le meilleur avenir à leurs enfants …

Il est temps de placer la famille au centre de vos préoccupations
Pour la santé, la forme, l’équilibre et le bien-être futur de vos enfants

C’est vrai : toutes les études des chercheurs tendent à confirmer cette vérité qui relève du bon sens mais qu’on oublie trop souvent :

Le cadre familial est un élément déterminant pour le devenir des enfants

En particulier : l’importance accordée au repas familial :

  • Les enfants qui prennent fréquemment leurs repas en famille ont de meilleures habitudes alimentaires que ceux qui ne partagent pas les repas familiaux.
  • Les familles qui mangent souvent ensemble se révèlent être en meilleure santé, sur le long terme.
  • Les familles qui prennent au moins 4 repas ensemble sont globalement plus heureuses et offrent plus de réussite dans l’avenir de leurs enfants.

En particulier : l’importance accordée au repas familial :

« Une récente étude menée sur 182 836 enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans nous le prouve : les personnes qui prennent régulièrement leur repas en famille ont une meilleure alimentation que les autres et moins de risques d’obésité… Chez ceux qui mangent plus de trois fois par semaine avec leur famille, le risque d’excès de poids est ainsi réduit de 12 % et le risque de troubles du comportement alimentaire (TCA) de 35 %. »

Repas familial = alimentation plus saine

Les repas en famille sont généralement associés à une plus grande consommation de fruits, de légumes, de fibres, d’acide folique, de calcium, de fer et de vitamines B6, B12, C et E. Les enfants qui prennent leurs repas en famille ont une plus faible consommation de gras saturés, de boissons gazeuses, d’aliments frits et d’aliments élevant le taux glycémique. Les adolescents qui prennent leur repas en famille mangent moins de produits laitiers entiers, de goûters ou collations, de viandes rouges et de viandes transformées.

Mais ce n’est pas tout :

Les repas de famille sont bénéfiques pour la santé des enfants, mais aussi pour leur mental car ils permettent la socialisation, l’acquisition de bons comportements et seraient même propices à un meilleur apprentissage scolaire. D’une façon générale, les scientifiques tendent à mettre au grand jour l’importance de la famille comme élément structurant dans le devenir de l’enfant.

Et la famille : c’est vous !

Oui c’est vous, parent(s), qui avez le pouvoir de définir le cadre dans lequel évolueront vos enfants. Réussir votre rôle de parent c’est une satisfaction, c’est aussi un devoir.

C’est simple, pour préparer activement le bien-être futur des enfants, il suffit de revaloriser :

  • de vrais repas en famille,
  • une alimentation plus saine,
  • des activités physiques,
  • un sommeil de qualité.

Cela paraît simple et pourtant, en 2012…

De plus en plus de foyers font exactement le contraire et s’enfoncent dans un cercle vicieux.

  • Le bilan qualitatif des repas quotidiens des foyers français est catastrophique !
  • Les enseignants le déplorent : les enfants ne dorment pas assez.
  • Les activités physiques de plein air sont quasiment inconnues des jeunes.

Les (mauvaises) raisons sont nombreuses et on les connaît :

1 – La famille en déliquescence 

Le nombre grandissant de familles monoparentales, de familles reconstituées, le rééquilibrage des rôles père/mère dans l’éducation, L’évolution de notre société a bouleversé l’équilibre de la famille et ses repères. La famille n’est plus un cocon mais plutôt une structure ouverte, comme une passoire !

2 – Une vie de dingue, une alimentation déglinguée !

L’implication professionnelle des deux parents, les horaires mouvementés d’aujourd’hui, le temps des trajets, la difficulté de trouver des commerces de proximité, on a bien des raisons d’être trop fatigué le soir pour préparer un repas après 10 à 12 heures de tâches habituelles ! Alors nous choisissons souvent la facilité : une pizza, un repas à commander, un plat congelé ou encore un « fast food », bref, des plats industriels qui contiennent une tonne de sel, de sucre et de matières grasses.

3 – Une génération de futurs monstres ? 

Nous avons 2000 amis sur Facebook mais ce monde virtuel affecte notre mental, car nous manquons de contact humain. Preuve en est : l’augmentation incroyable des tendances dépressives. Les cabinets de psys ne désemplissent pas ! Nos enfants en premier lieu sont naturellement « satellisés » par les réseaux sociaux. Plutôt que des échanges autour d’une table familiale, ils se nourrissent de liens virtuels. Nous n’avons aucune idée de ce que deviendra cette génération d’enfants nés après 1995. C’est une nouveauté pour l’humanité. Nous, parents sommes les seuls à pouvoir cadrer les choses afin de ne pas enfanter une génération de monstres.

4 – La «malbouffe» crée des enfants fragilisés !

Avec les changements dans la structure familiale et la technologie d’aujourd’hui, les familles sont moins actives. Souvent, les repas pris rapidement ou à l’extérieur ont remplacé les repas traditionnels au sein de la cellule famille. Dans nos pays occidentaux, les risques de famine ont disparu mais nos enfants sont menacés par un autre danger : des carences alimentaires et une vulnérabilité croissante à des maladies que l’on pourrait largement éviter. Les enfants qui passent de nombreuses heures devant l’ordinateur ou la TV et se nourrissent de fast-food, risquent davantage de souffrir du diabète et de l’obésité infantile.

 

5 – L’obésité nous guette 

Les fast foods sont arrivés en masse. Les Français ne prennent plus le temps de manger, ils grignotent. Ces comportements favorisent donc le surpoids. En France, 1 enfant sur 10 est obèse. Aux Etats-Unis, un adolescent sur cinq est concerné par ce problème. Ce surpoids entraîne des problèmes psychologiques (en particulier pendant l’adolescence) et augmente largement le risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires, de cancer colo-rectal, de cancer du sein, d’hypertension…

6 – La table familiale : base d’équilibre ou de déséquilibre

On a trop tendance à penser que ce qui est traditionnel est dépassé. On privilégie la modernité et on jette aux orties des règles de bon sens. Pourtant, depuis des millénaires, dans toutes les civilisations, le repas familial joue un rôle «structurant». C’est un instant bénéfique où la communication est à l’honneur. De plus en plus d’enfants et de jeunes ont recours aux psychothérapeutes tout simplement parce qu’ils ont développé des carences dans le domaine de la communication avec les autres.

une vidéo pour vous:

Pour en savoir plus cliquez sur le lien en dessous.

http://www.vivrreenfamille.promety.net/webrd/mvef-page-capture/

 

Amicalement: Jean Proulx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce Blog utilise CommentLuv